La ruche

Design de service - 2019

Comment reconnecter les individus localement ?

La ruche est un dispositif de design de service qui propose un réseau d’échange aux individus géographiquement proches. Basé sur le réseau réel, la ruche échange ce que vous lui avez transmis avec les gens que vous croisez. Cela peut être des biens, des services, des compétences ou des connaissances que vous souhaitez partager ou que vous recherchez.

la ruche © Julie Calmettes

Un retour vers des échanges locaux

Pour des préoccupations écologiques, sociales ou financières, un retour vers un réseau local s’opère dans notre société. Si les réseaux sociaux et internet nous ont permis de nous connecter avec des gens à l’autre bout du monde, connaissons nous nos voisins ?

L’étude des solutions existantes telles que l’Amap, les SEL ou encore les sites de services entre voisins montre que ces solutions restent peu connues et très peu utilisées pour la grande majorité. Une enquête menée auprès d’usagers concernés à montré que certains vœux (partager des connaissances, des compétences, un repas, une activité, une sortie) n’ont pas ou peu de réponses. Un manque de communication, une représentation hétérogène des services proposés et le format exclusivement numérique pour la plupart, tendent à éloigner ces solutions de la réalité de la plupart des usagers.

la ruche © Julie Calmettes
Chacun peut avoir quelque chose à échanger dans un réseau proche
la ruche © Julie Calmettes
Après s’être connectés à d’autres personnes à l’autre bout du monde, les individus peuvent vouloir revenir vers des préoccupations plus locales
la ruche © Julie Calmettes
D’après les résultats d’une étude menée pour Forum Vie Mobile par l’Observatoire Société et Consommation, le marché semble être favorable à un avenir qui soit à la fois « connecté » et embrassant des valeurs de participation, d’écologie et de circuits courts et locaux.
la ruche © Julie Calmettes
Ma propre enquête m’a permis d’identifier les freins à l’échange et à ce que les gens aimeraient partager.
la ruche © Julie Calmettes
Les initiatives dites « utiles » (AMAP, SEL, covoiturage…) ont eu l’approbation des personnes interrogées. Simplifiées, plus accessibles et moins contraignantes, ces initiatives intéresseraient plus de 3/4 des personnes interrogées.
la ruche © Julie Calmettes
L’étude des solutions existantes a montré qu’elles sont peu connues pour la plupart et peu utilisées.
la ruche © Julie Calmettes
L’étude des solutions existantes a montré qu’elles sont peu connues pour la plupart et peu utilisées.
la ruche © Julie Calmettes
Recherches sur un moyen de favoriser les échanges entre locaux.
la ruche © Julie Calmettes
Recherches sur un lieu de réunion qui se convertit en point de retrait AMAP
la ruche © Julie Calmettes
Recherches sur une façon de lier les individus autour de la valorisation d’un bien commun.

Comment reconnecter les individus localement ?

A partir de l’analyse menée, comment proposer un moyen de reconnecter les individus à l’échelle locale ? La proposition retenue est une borne assortie à un réseau de capteurs dans la ville pour connecter les gens qui se sont croisés.

Une borne et un réseau d’échange à disposition des individus

L‘idée développée est un service d’échange de biens, de services, de compétences ou de connaissances. Constitué de bornes et de capteurs disposés à travers la ville il permet aux usagers équipés d’un badge de partager des informations qu’ils ont préalablement remplies à travers une des bornes ou l’application dédiée. Les informations peuvent être un bien à échanger, une connaissance à partager ou encore un service ou une compétence recherchés. Elles sont seulement échangées entre deux usagers qui se sont croisés à proximité d’un des capteurs de façon à se calquer sur les opportunités de rencontre réelle des individus.

la ruche © Julie Calmettes
Recherches formelles autour de la borne.
la ruche © Julie Calmettes
Une borne visible de loin et de profil comme de face. Au mur pour faciliter la déserte en électricité, elle combine l’image d’une ruche et d’une maison.
la ruche © Julie Calmettes
Les capteurs dans la ville et le badge destiné aux usagers suivent la même forme pour créer un réseau reconnaissable.
la ruche © Julie Calmettes
En tôle pliée et emboutie, la structure de la borne est adapté à une production locale en petite série. Les faces de la borne sont ajourées d’un motif de ruche. Les dimensions de la borne sont adaptées aux normes PMR.
la ruche © Julie Calmettes
A la borne, l’usager peut remplir ses informations, gérer sa messagerie ou voir ses voisins.
la ruche © Julie Calmettes
Une borne visible de loin et de profil comme de face. Au mur pour faciliter la déserte en électricité, elle combine l’image d’une ruche et d’une maison.
la ruche © Julie Calmettes
Les capteurs dans la ville et le badge destiné aux usagers suivent la même forme pour créer un réseau reconnaissable.
la ruche © Julie Calmettes
La ruche peut être fabriquée par une entreprise de tôlerie comme la Tôlerie Forezienne.

La ruche

Faisant l’analogie avec l’organisation des abeilles, la ruche crée un réseau local et utile à tous dans votre quartier ou votre ville. En échangeant les informations remplies par chacun aux personnes qu’il croise, elle ne crée pas un énième réseau virtuel sans emprise avec la réalité mais permet de créer des opportunité d’échanges entre des gens qui se croisent tous les jours.